29 novembre 2005

C'est drôle, les larmes qui viennent d'un coup, comme ça.Sans raison, sans invitation.
Posté par Lissadell à 22:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 novembre 2005

Embrasse moi dessus bordViens mon ange, retracer le cielJ'irai crucifier ton corps, Pourrais-je depunaiser tes ailes ?Embrasser, te mordre en même tempsEnfoncer mes ongles dans ton dos brulantTe supplier de me revenir et tout faireô tout pour te voir partir et viens!Emmene moi là basDonne moi la mainQue je ne la prenne pasEcorche mes ailesEnvole moiEt laisse toi tranquille a la foisMille fois entrelassons nousEt lassons nous meme en dessousSerre moi encore serre moiJusqu'a etouffer de toiIl y a des salaudsQui pillent le coeur des... [Lire la suite]
Posté par Lissadell à 23:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
27 novembre 2005

On ne rime à rien. Et ça me fait rire.
Posté par Lissadell à 21:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 novembre 2005

Hier, elles se sont demandé, entre elles, "et si tu pouvais recommencer ta vie, tu changerais quoi ?"J'y ai réfléchis aussi, alors. Et c'est drôle, parce que je n'ai rien vu à changer.Rien du tout. Même pas la souffrance, même pas l'humiliation, même pas la peine.Parce que ça forme un tout, et que je le veux en entier. Si je recommençais, je referais la même chose.Alors ça m'a surprise, parce que ça voudrait dire, que j'aime bien ma vie ? Je crois que j'aime mes souvenirs, je crois que j'aime tout, tout ça...Je crois que... [Lire la suite]
Posté par Lissadell à 18:13 - Commentaires [4] - Permalien [#]
27 novembre 2005

J'ai une envie d'écrire, énorme... Comme un trop plein de bonheur.(Mais, est-ce que je sais vraiment ce que ça fait ?)(On va dire que oui.) Et une envie de vivre, par la même occasion.D'écrire la vie comme elle vient.De la laisser filer entre mes doigts, en souriant.
Posté par Lissadell à 16:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 novembre 2005

Se laisser répandre et s'estomper à l'infini.

On n'oubliera pas la vie qu'on a menée, non, il y a plus beau à faire. Il y aura des lendemains d'ennui, des lendemains de fête où tout sera tout gris. Il y aura encore et encore nos pas sur la chaussée, nos mains écorchées et nos sourires figés.Et tout autour de nous, en une ronde monotone, il y aura les feuilles jaunes et vertes, les feuilles d'automne. Les soupirs arrachés trop de fois, les sourires dédaignés à s'en arracher les larmes.Bien sûr qu'il y aura les méchants, ceux qui brisent le coeur, et qui brisent l'envie. Bien sûr,... [Lire la suite]
Posté par Lissadell à 23:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 novembre 2005

Rhaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa.Putain de rage ! Hum. Faut tenter de rester zeeeen.C'est que je m'énerve quasi jamais, moi. Suis gentille, comme fille. (^^)Puis, je vois pas de raison d'en vouloir aux autres, peuvent pas faire pire que moi.Donc, quand ça explose (oui, faut croire que ça arrive, finalement), ça fait mal, mal.Mais pas un mal triste, hein. Juste une sorte de grondement dans le corps, qui reste, même quand je n'y pense plus.J'aurais jamais pensé vouloir tuer quelqu'un. Pour une si grosse connerie, aussi.J'aurais jamais pensé... [Lire la suite]
Posté par Lissadell à 22:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 novembre 2005

[Parce que je ne l'ai écrit là que pour avoir une page de brouillon. Mais que j'ai l'envie subite de le voir publié, ici aussi. Alors.] Un abandon furibond à en cracher le ciel, une pluie de sourires sur le visage rayonnant, c'est cela la vie, et toutes les autres choses, celles qu'on ne saurait dire ou qu'on ne pourrait taire, c'est le soleil qui luit à travers les feuilles, les ombres qui dansent et la mélancolie. Les enfants qui chantent, qui rient, et les vieillards ralentis par le poids des années. C'est l'enfance qu'on... [Lire la suite]
Posté par Lissadell à 23:03 - Commentaires [2] - Permalien [#]
22 novembre 2005

J'aurais voulu publier la page blanche, Mais ça ne marche pas.J'aurais voulu écrire mes errances, Mais elles glissent sous mes doigts.Si j'avais su tracer mes silences, Il ne ferait pas si froid. J'aurais aimé un peu de sang,Pour colorer ma nuit.Ou un sourire sincère, Pour égayer ma vie.J'aurais pas voulu aimer de travers,A vous en voir pleurer.J'aurais aimé ce monde à l'envers,Si je n'étais pas touchée. J'aurais pas voulu décevoir,Mais je n'ai pas choisi.J'aurais aimé être un espoir,Un petit bout de vie.
Posté par Lissadell à 23:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2005

Cool.Même le baiser du soir a été annulé, par Elle.Je crois que ça veut dire que là, ça empire vraiment.Mais j'ai envie de voir ça comme une libération passagère.Peut-être que je vais perdre toute lucidité, s'ils continuent.Peut-être que je vais me mettre à rire de ces conneries, même.Puis me tirer une balle dans le crâne.Ca pourrait être divertissant. (Et je suis en répit, jusqu'à samedi. Mais après.)
Posté par Lissadell à 22:53 - Commentaires [2] - Permalien [#]